Les aveux passés par Lamine Diack, ancien président de la fédération internationale (IAAF), mis en examen pour  »corruption passive » et  »blanchiment aggravé », face aux enquêteurs de l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales révélées dans le journal Le Monde du 18 décembre 2015 ont remis au goût du jour l’épineuse question du financement des partis politiques au Sénégal. Ce dernier ayant affirmé avoir reçu cet argent pour financer la campagne présidentielle de 2012 de certains candidats. Cette question de l’encadrement du financement des partis politiques nous l’avons traité en partie

Lire plus
Le dialogue politique occupe actuellement une place importante dans le débat public au Sénégal. Ce qui devait être une normalité dans une démocratie mature comme la nôtre devient objet de polémiques. On aime réinventer la poudre, cela nous passionne !
Lire plus

La position du Sénégal en faveur du Maroc sur la question de la RASD, n’est pas conforme aux dispositions de la Charte fondamentale de l’OUA sur le respect de l’intangibilité des frontières héritées du Colonialisme.

Lire plus

Ils ont sauvé leurs sept ans, et c’était pour eux le plus important. Le « oui » l’a en effet remporté avec 1 357 412 voix, soit 62,70 % des suffrages exprimés. Mais la victoire est modeste, si on considère le taux d’abstention très élevé : plus de 60 %. En d’autres termes, sur un peu plus 5 500 000 inscrits, seuls 2 184 311 ont voté. Les vainqueurs s’empressent de comparer avec les référendums en Europe où les mêmes taux d’abstention élevés sont récurrents.

Lire plus
Dans son allocution de ce 31 Décembre 2015, le Président Macky Sall dévoilait en présentant ses vœux à la nation, un projet de réformes institutionnelles (RI) en quinze points qu’il envisage de soumettre au référendum.
Ces réformes dont le dessein est de moderniser le régime politique, renforcer la bonne gouvernance et consolider l’Etat de droit et la démocratie dans notre pays doivent être saluées et encouragées parce qu’elles sont pertinentes et gratifiantes. Mais, sur certains aspects il serait souhaitable de les approfondir. C’est pourquoi, réunis autour de ce collectif, nous leaders dans la société civile, soucieux de la bonne marche de notre pays, lançons un appel au Président de la République Macky Sall pour consolider les réformes institutionnelles qu’ils comptent entreprendre
Lire plus

Ce Mardi 16 Février 2016, le Président Macky Sall s’est exprimé sur la réforme des institutions. Une des réformes sur lesquelles il s’était engagé en accédant à la magistrature suprême. Dorénavant le périmètre de la réforme est connu, le référendum est décidé comme moyen de sa mise en place et la date du référendum retenue sera le dimanche 20 Mars 2016.

On peut être perplexe ou déçu de l’ampleur ou de la profondeur des réformes. Néanmoins celles qui sont proposées par le Président de la République sont consolidantes. C’est un pas en avant pour le pays. Ces réformes pertinentes ont été demandées et voulues par toutes celles et tous ceux qui ont milité et œuvré pour une démocratie solide et stable au Sénégal. Cette demande a été faite par la classe politique et  la société civile.

Lire plus

La France pense à mettre en place la class action pour lutter contre les discriminations dans la proposition de loi à venir sur « la justice du XXIe siècle » qui sera

Lire plus

Ce samedi 5 Septembre la diaspora parisienne a vibré au rythme du Plan Sénégal Emergent (PSE) lors de la conférence débat organisée par DiamonoTv dans le 18e arrondissement de Paris.

La présence des membres de la société civile et des représentants de partis politiques a été remarquable et leurs interventions ont été de qualité pour la plupart. A travers des interventions on a eu des éléments intéressants sur l’analyse et le diagnostic sur la place et l’apport que devrait être ceux de la diaspora dans la mise en oeuvre de nos politiques publiques.

 

Cliquez ici: Ipode au debat sur le PSE à Paris

 

 

Lire plus

Dans les pays africains, on note souvent une propension à faire dire aux Constitutions ce qu’elles ne disent pas.

Puisque le thème relatif à la réduction du mandat présidentiel relève du principe de l’intérêt général, transcende les clivages politiques, et engage le devenir de la démocratie sénégalaise

Lire plus

Les récentes sorties du M23 et de « Senegaal bu nu beug » sur la proposition de loi portant réforme du Règlement intérieur de l’assemblée nationale, et l’ «externalisation » du PDUC, laissent, une nouvelle fois, apparaître dans les rangs de la société civile, les symptômes de la contamination du virus de la « politique politicienne ».

Lire plus

juniorSerigne Abdou Aziz Sy Al Amine (voir photo)a touché du doigt une question préoccupante, lancinante et qui jusque-là, est occultée par la communauté musulmane du Sénégal.

Lorsqu’il déclare sans ambages : « Il y a une pléthore de fêtes religieuses au Sénégal. » Et, quand il appelle aussi si justement à une réglementation de ces cérémonies qui selon lui, ruinent l’économie du pays

Lire plus

Macky Sall et la durée de son mandat : est-ce un lien de confiance indéfectible que le Président a noué avec son pays ou laissera t-il certains cadres de son parti semer la suspicion?

Suite à certaines sorties de certains membres du camp présidentiel plaidant la non réduction du mandat présidentiel conformément aux engagements pris par le candidat Macky Sall et par le Président élu Macky Sall. Nous avons observé jusque-là un silence d’un calme olympien

Lire plus

« Tout le monde a demandé de l’argent au président Abdoulaye Wade, y compris Macky Sall ». C’est la réplique facile que Me Amadou Sall a faite à son confrère Yérim Thiam, qui appelait ironiquement Karim Wade « Papa m’a donné », en souvenir du « Papa m’a dit » de Jean-Christophe Mitterrand. Pour ajouter à la confusion et à la surprise, une voix a alors été entendue pour demander à Papa Samba Mboup (ancien ministre chef de cabinet de Wade) de décliner la liste de tous les bénéficiaires de la générosité sans limite du Crésus sénégalais. Cette générosité est devenue une sorte de rempart, de parade pour tous les dignitaires de l’ancien régime qui seraient suspectés d’enrichissement illicite. C’est elle qui a alimenté toutes les fortunes.

Lire plus

mandiaye gayeL’Inspection Générale d’Etat (l’IGE), l’un des corps de contrôle de l’Etat formé d’élites très compétentes, elle-même, est d’une compétence indiscutable et constitue un outil indispensable et irremplaçable dans son rôle de contrôle à postériori.

Lire plus

Il y a une urgence politique qui ne peut être occultée dans ce contexte d’après élections, c’est de faire et de réussir les réformes institutionnelles

Lire plus

S’il y’a une excellente nouvelle qu’on peut retenir de ces élections locales c’est la naissance de ce nouveau paradigme sur la scène politique: les appareils n’élisent plus, il faut se forger son image dans l’OPINION par un engagement constant et une reconnaissance du travail accompli pour les responsables  qui sont aux commandes et qui sont en compétition. Ce paradigme impose aux hommes politiques de rassembler au delà des frontières classiques des logiques d’appareil.

Lire plus

 

 « Une inégalité, du point de vue sociologique, est une différence dans l’accès à des ressources sociales rares et valorisées, ressources étant entendu au sens le plus large, incluant toutes les possibilités d’actions humaines : politique, économique, culturelle, sociale, etc. Les inégalités sociales sont donc le résultat d’une distribution inégale des ressources au sein d’une société. »

Lire plus

mohamed dionneIl y a avait une ambiance d’anesthésie au sein de l’hémicycle de l’assemblée nationale ce 11 Novembre 2014 à l’occasion de la Déclaration de Politique Générale (DPG) du Premier Ministre Mohamed Dionne. L’opposition était comme embarrassée et le pouvoir bienveillant vis-à-vis de cette dernière. Le grand oral du Premier ministre s’est passé dans le calme, la sobriété avec le souci de précision et de clarté, bref ce fut à l’image de l’homme.

Lire plus

 

« Dans le trafic d’idées comme dans le trafic de drogue, on punit l’usager sans toucher au dealer » (Guy Bedos)

Quand la drogue, ce pendant naturel de la corruption, se répand si vastement et s’ancre en profondeur dans un PPTE, c’est une véritable catastrophe qui s’implante au sein de la population, particulièrement jeune. Elle nuit sérieusement à la bonne marche de l’économie nationale et  détruit la santé publique en général.

Lire plus

« Enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans le contexte congolais » tel est le thème de notre intervention lors du forum sur la RSE organisé le 19 et 20 juin à Kinshasa par le Ministère du Commerce et de l’Industrie de la République Démocratique du Congo (RDC) et la Chambre du Commerce, de l’Industrie, des Métiers et de l’Artisanat (CCIM-RDC).

La RDC est un pays immense (deuxième territoire le plus vaste d’Afrique après l’Algérie) confrontée encore aujourd’hui à une carence de reconnaissance malgré ses performances.

Lire plus