Le Sénégal, victime du leadership politique depuis son indépendance

By in Blog, Other on octobre 14, 2014

Le Sénégal, est effectivement  depuis son indépendance en mal d’un dirigeant modèle, constant, intègre, digne de ce nom avec les aptitudes requises pour le diriger avec autorité, rigueur, dans la droiture et en toute impartialité. Il a été jusque-là, toujours trahi par ses dirigeants, et ces derniers une fois arrivés et  confortablement installés au pouvoir, tournent le dos à ses intérêts supérieurs. Quel dommage pour ce peuple si tolérant et compréhensif à l’endroit des ses dirigeants pourtant peu méritants.

En quoi objectivement cela importe-t-il le peuple sénégalais, que Me Wade et Macky Sall se réconcilient, ou que la famille libérale se retrouve, par rapport aux nombreuses difficultés existentielles et autres préoccupations majeures actuelles des populations sénégalaises ?  Si cela s’avérait vrai et  arrivait à se concrétiser, il serait naturellement conclu à coup sûr, sur le dos des intérêts des Sénégalais et à leur détriment. Voilà encore un sujet de diversion livré aux Sénégalais pour  en débattre inutilement, mais et surtout,  pour préparer un complot ourdi en haut lieu, qui risque de nous détourner des problèmes essentiels, urgents et prioritaires de l’heure. Il est par ailleurs malheureux et dommage que les médias, vecteurs puissants et actifs, vont tomber encore dans ce piège, en servant de support et amplificateur de ce non évènement indécent, par rapport à l’essentiel aujourd’hui. Mais de grâce, surtout pas de retrouvailles libérales et marchandages politiciens de Macky Sall et Abdoulaye Wade sur le dos du peuple sénégalais ! Nous devons tous en prendre acte consciemment, pour ne pas nous laisser embarquer dans leurs combines politiques de retrouvailles entre libéraux. En tout cas, c’est ce parfum nauséabond qui semble se dégager ces temps-ci dans l’air sénégalais.

Si cette information est vraie, elle signifierait et confirmerait parfaitement, tout le mal que Me Wade et le PDS déversent sur  le président Macky Sall. Ils doutent alors, qu’il soit  capable de conduire le pays à bon port, comme il l’avait promis aux Sénégalais dans sa campagne, sans l’ombre de Me Wade. Ce serait assurément  une grande déception pour  les 65% des électeurs, qui avaient porté leur choix et espoir sur sa personne, aux dépens de Wade. Dans ce cas-là, ce ne serait rien de moins qu’une trahison pure et simple de Macky Sall, aux yeux de  tous ces électeurs, par le détournement de leurs voies à d’autres fins. Au demeurant, l’histoire retiendra effectivement, que Macky Sall est venu au Pouvoir par accident, car il n’était ni préparé ni prêt donc, inapte alors à assumer les hautes fonctions et charges d’un chef d’Etat, qui a l’ambition de porter son pays vers des avancées significatives dans le concert des nations, à partir de son génie propre avec l’aide puissante et nécessaire du peuple des patriotes de son pays.

Nous nous souvenons encore de tout le désastre  créé et les graves tensions  traversées, que Me Wade et son Parti ont occasionnés dans ce pays au cours de ses 12 ans de magistère. Toutes ces graves dérives comme la journée du 23 juin 2011, qui porte la marque Me Wade, pouvaient bien nous conduire à la catastrophe, n’eut été la maturité de notre peuple. Ou bien, les nombreux cas d’enrichissement illicite et de gaspillage de nos ressources qu’il a délibérément organisés et favorisés.  Ce qui a, sans nul doute, fait partie des facteurs qui ont motivé la majorité du peuple sénégalais à le chasser proprement et de façon nette et limpide du Pouvoir le 25 mars 2012. Ainsi, si tant est que la gestion de Me Wade était irréprochable, mais pourquoi il a été décelé des malversations, des fraudes, de la dilapidation des ressources de la Nation, de la fabrication tous azimuts de riches artificiels dans son entourage, de la corruption de haut vol avec ses mallettes d’argent aux diplomates et autres et que, son fils fit la pluie et le beau temps avec nos deniers tout le temps de son magistère, etc. ? Mais pourquoi alors, avez-vous déclenché monsieur le président Macky Sall,  l’opération de la traque des biens mal acquis  et de l’enrichissement illicite, qui a été bien saluée par les Sénégalais aux mains propres? Et nous sommes tentés de dire, pourquoi tout cela pour rien du tout ? Ou c’est pour nous livrer pieds et points liés à Me Wade ?

Alors, si cela se confirmait, avec en plus cette rumeur insensée, qui annonce que le président Macky Sall compte rebaptiser l’aéroport Blaise Diagne par Abdoulaye Wade, ce serait une véritable tragi-comédie que Macky Sall nous aura jouée. Ce sont des faits historiques certes, mais totalement négatifs pour le compte de monsieur Macky Sall. Mais ce sont aussi deux erreurs monumentales à ne pas commettre, parce qu’elles risquent de vous être fatales pour l’avenir.

Il y a manifestement des faits et comportements que le simple bon sens ne peut admettre même pour un simple individu, à plus forte raison pour un dirigeant de pays. Comment monsieur Macky Sall, qui fut l’objet pendant longtemps de traitements et de brimades les plus dégradants de la part de Me Wade pour les beaux yeux de son fils, peut-il oser  encore lui faire totalement confiance aujourd’hui, au point de penser alors, que ce dernier ne lui veut que du bien ? Une telle naïveté dépasse l’entendement. En outre, pour quelle raison réellement, Macky Sall veut-il se rapprocher de Me Wade ? S’agit-il d’un recours à lui, pour lui permettre de résoudre les problèmes du Sénégal, comme ce dernier le laisse croire pompeusement à tout le monde ? Alors que c’est à cause de son échec à la tête du pays par sa gestion calamiteuse des ressources de la nation, qu’il a été remercié et remplacé par  lui-même.

Le président Macky Sall doit se résoudre et se convaincre une bonne fois pour toutes, que la solution des véritables problèmes du Sénégal est bien ailleurs, et non dans sa réconciliation avec Me Wade ou la retrouvaille d’une quelconque famille libérale. Et Macky Sall, en faisant dans les circonstances  actuelles appel à Abdoulaye Wade, ce vieux  cheval de retour, il se trompe lourdement et fait fausse route dans sa démarche. Ceci  montre simplement  le peu de confiance et d’assurance que Macky Sall a en sa personne, et à tout le moins, il donne la preuve éclatante de son échec personnel d’abord, et ensuite de celui  de la coalition BBY, qui garde jusque-là un silence inquiétant et voire complice, sur une telle éventualité grave et défaitiste.  Ainsi, c’est comme si  le président Macky Sall oublie quand même, que seul le peuple souverain détient le Pouvoir et le donne à qui il veut. De préférence, à celui qui se met à son service pour résoudre ses besoins essentiels. Alors comme vous dites si bien, attelez-vous donc à réduire les inégalités sociales !

Mais comme on le dit si justement, tout finira par se savoir un jour, surtout quand il s’agit encore de  la vérité. Ainsi, depuis  l’avènement de la 2e alternance, effectivement le président Macky Sall tergiverse sur la mise en œuvre de ces engagements de candidat, son programme, des conclusions des Assises nationales, la réforme des institutions, etc., à savoir rompre avec les pratiques de Wade qui étaient tant décriées par les populations.

En effet, il était entendu par beaucoup de Sénégalais, qu’il devait  s’atteler immédiatement sur ce qu’il avait à faire dès sa prise de fonction. Mais depuis lors, il y a 30 mois, le président tâtonne, hésite, abandonne de bonnes mesures, otage des lobbies de toutes sortes, etc., au lieu d’aller résolument à l’essentiel comme convenu. En fait, faire ce qu’il fallait et comme il avait  été prévu lors de sa campagne électorale, c’est-à-dire de rompre immédiatement et définitivement avec toutes ces pratiques de gestion personnalisée du Pouvoir, qui  nous ont conduits à la situation présente inconvenable que nous vivons actuellement.

Il est dommage et même malheureux  de constater encore, que c’est un dirigeant doté de courage nécessaire et d’objectivité suffisante et indispensable qui nous manque terriblement. Oui, celui-là, qui est désintéressé par la richesse matérielle et les honneurs flagorneurs et autres mondanités, qui est au service exclusif de son peuple, pour l’aider à atteindre les objectifs prioritaires qui servent et satisfassent les besoins essentiels des citoyens. C’est un tel dirigeant digne de ce nom qui nous manque encore à l’appel, pour prendre à bras le corps, les décisions idoines, opportunes, courageuses et incontournables arrivées à maturité. Oui, celui-là, qui s’engage sans peur et sans reproche dans la voie unique de redressement du pays avec tous les risques que cela comporte, mais aussi, sans avoir les yeux rivés sur un éventuel second mandat.

A notre avis, c’est justement là où le bât blesse encore. En général, les peuples sont solidaires  avec de tels leaders, c’est-à-dire des dirigeants intègres et patriotes.  Ils les adorent et leur apportent tout leur soutien nécessaire avec affection, font corps avec eux et répondent toujours présents à leur appel, donc une solide assurance et disponibilité. Tout le contraire avec l’autre genre de dirigeants. Ceux-là qui arrivent au Pouvoir uniquement pour s’enrichir avec les siens ; entretiennent  des lobbies maraboutiques et une classe politique qui ne pense qu’à s’enrichir et se mettre à l’abri du besoin pour leurs lendemains. Ce genre de dirigeants au Pouvoir, s’y  cramponne, gère un Etat essentiellement bureaucratique avec un train de vie dispendieux et  des dépenses inconsidérées rien que pour le prestige. Malheureusement, c’est encore cette catégorie de dirigeants qui gère encore une bonne partie des Etats africains.

Enfin, le PM actuel ne semble pas avoir ses marques car, contrairement à ses prédécesseurs, il ne s’identifie à et en rien, c’est quasiment la somnolence de son arrivée. Ou alors, est-il simplement venu pour réconcilier Macky Sall et Abdoulaye Wade ? On pourrait bien le penser si l’on tient compte de son activisme pour cette question.

Mandiaye Gaye

PS : Le célèbre journaliste d’enquête Pierre Péan, cite dans son dernier livre intitulé « Une France sous influence ». Me Wade parmi sept Chefs d’Etat dans des combines et Pots-de-vin qui ont jalonné leur magistère. Alors, Macky Sall ne doit pas commettre cette erreur en fermant les yeux sur ce que le monde entier sait, pour agir simplement à sa guise. Monsieur le président Macky, un homme averti en vaut deux ! Me Wadé est  une marchandise avariée et impropre à la consommation, malgré ce que ses affidés en disent.


Laisser un commentaire