Latif ou quand un état défend le mercantilisme face aux valeurs


Par Mohamed LY

«Je pense que récupérer aujourd’hui hui 850 millions vaut mieux qu’attendre 5, 6, 7ou 8 ans parce qu’un procès pénal peut durer autant de temps. Que d’aller chercher un hypothétique milliard de FCFA», soutient Latif Coulibaly. Je trouve son argumentaire pathétique et inconcevable pour un ministre.

Voici où nous mène la vision mercantiliste d’un état qu’incarne une personne comme Latif Coulibaly. Au lieu de traiter des valeurs, et de l’urgente nécessité d’expliquer au monde entier qu’au Sénégal, l’état ne transigera jamais avec le défaut de morale et d’éthique et que nous ne promouvrons jamais le vol, la corruption et la concussion, voici que le ministre de la promotion de la bonne gouvernance nous expose les faits de détournement en terme de millions à récupérer. Et de surcroit ce serait HY-PO-THE-THI-QUE de gagner ces procès d’après le même ministre qui par ailleurs a publié des bouquins de pillage de nos deniers publics avec des factures à l’appui. Il vient de nous avouer que les soit disant « biens mal acquis » ne le seraient peut être pas finalement !

Chers compatriotes, je suis très déçu de cette approche. Mon avis est que si ça doit prendre dix ans pour punir les pilleurs de deniers publics il faut que notre pays prenne ce temps. D’ailleurs l’argument du temps perdu est fallacieux pour orienter nos choix et réflexions. Le signal que donne notre pays dans sa détermination à combattre la corruption et le vol nous rapportera beaucoup plus que ces maigres milliards qu’on pourrait négocier avec de grands bandits qu’on verrait se promener et s’époumoner dans notre société pour incarner des contres valeurs. Des milliards sans lesquels on peut quand même espérer se développer et améliorer la condition de nos concitoyens, en travaillant dans la labeur, la constance et le sérieux qu’il faut. En se basant sur de bonnes stratégies de développement pour notre pays et pas avec ces personnalités mercantilistes qui nous indiquent le prix du renoncement.

Aminata Touré et Abdou Latif Coulibaly ne peuvent plus siéger dans le même gouvernement. Dire ceci est d’une banalité affligeante dans un pays où l’état tente de retrouver ces réactions pavloviennes de bon fonctionnement.

Mohamed Ly

Président Ipode.

www.thinktank-ipode.org


Laisser un commentaire