Agence de sécurité nationale: Halte aux dérives anti républicaines

By in Actualités, Blog, Défense & Sécurité on février 22, 2013

Me Khaly Niang, Président de l’académie des hautes études de la sécurité est sorti pour argumenter sur la création de l’Agence nationale de sécurité. L’argumentaire qu’il nous sert dans le journal  l’obs  me pousse à dire que cette agence est une pure hérésie, une administration de plus qui est inopportune et un glissement vers une initiative dangereuse qui tend à délégitimer l’état dans certaines de ses missions régaliennes.

Et Me Khaly Niang de dire : la police et la gendarmerie ont pour vocation de travailler dans les questions de maintien de l’ordre et d’enchaîner «Elles ont pour vocation de travailler sur la grande délinquance et la cybercriminalité. La police de proximité ne peut plus être faite par les services de sécurité étatiques classiques. »

Voici une affirmation gratuite complètement bouleversante d’un expert de la sécurité ! Comment peut-on dire sans sourciller que la police de proximité ne peut être assurée par la gendarmerie et la Police Nationale ! Cette affirmation est tout simplement fausse. Ce type d’initiative est très dangereux et retire à l’état central une mission stratégique de maintien de l’ordre, mission adossée à notre constitution, à savoir la défense des biens et personnes. Mission hautement importante qu’on transfère si facilement, dans ce type d’initiative  comme si de rien était à une agence, apparemment qui sera composée de « calots marrons »  ! Dans le but de satisfaire une clientèle politique  et de déréguler volontairement notre état. Il faut que cette déviation soit tout de suite dénoncée et arrêtée…. Les officiers supérieurs dans la police doivent réagir et être jaloux de leurs prérogatives qui sont entrain de leur être Ôtées. A terme voici des agences qui, dans le futur, pourraient être privatisées et on assistera à un glissement classique théorisée par un certain courant libéral de la privatisation du service public. Comme c’est entrain d’être le cas dans l’enseignement en général et dans le supérieur en particulier mais aussi dans le secteur de la santé.

La démonstration de Me Khaly Niang est juste intellectuellement malhonnête ou si on lui prête la bonne foi, on dira qu’elle est légère et inconsistante. Quand il énonce que « La police et la gendarmerie ne peuvent pas s’occuper de la grande délinquance et faire en même temps de la police de proximité » il aborde une question de capacité à faire. Point sur lequel on peut être d’accord avec lui, car cela peut être un constat factuel. Mais de là à faire un bond pour justifier cette agence nationale de sécurité et retirée une prérogative à la Police et à la Gendarmerie, ça devient de la malhonnêteté intellectuelle ! Quand des services de l’état sont jugés insuffisants du point de vue de leur effectif et des moyens logistiques, la démarche la plus appropriée est de leur doter d’un budget plus conséquent  pour un recrutement, des formations appropriées et des moyens logistiques à la hauteur de leur mission. Mais il est inadmissible d’en profiter pour leur retirer des prérogatives régaliennes.

Sur cette question je suis persuadé que c’est une stratégie dictée par de l’opportunisme politique et par un clientélisme pressent. Par ailleurs nous savons aussi que le procédé est utilisé par de grands lobbys, pour faire passer des plans stratégiques de récupération de services publics. C’est pourquoi j’attire l’attention des mes chers concitoyens sur ce type de fait. Il est très facile que l’état retire des moyens et une ambition pendant quelques années sur un secteur public comme l’éducation, l’enseignement, la sécurité ou la santé pour plonger les populations dans un désarroi et une paupérisation. Afin de se voir disqualifié, par un constat de déficit du service public pour avantager et ouvrir la voie au privé qui de ce fait récupère des missions d’utilité publique inaliénables. Ces glissements sont à éviter et tous les sentinelles devraient se dresser contre ce fait sur les missions publiques d’état tel que la santé, l’enseignement et la sécurité !

Selon les arguments du directeur de l’agence de sécurité nationale qui théorise une approche biaisée sur la notion de sécurité des citoyens assurée par l’état. Nous nous posons la question à savoir si cette agence siégera t-elle au conseil national de Sécurité conformément à l’article 45 de la constitution qui stipule que « Le Président de la République est responsable de la Défense nationale. Il préside le Conseil supérieur de la Défense nationale et le Conseil national de Sécurité. » ?

Chers concitoyens, c’est à nous de jouer contre cette démarche de création de l’agence nationale de sécurité tel que théorisée par son futur responsable et de montrer notre degré d’exigence vis à vis de l’état sur de tels enjeux. Et d’affirmer clairement notre attachement, si c’est le cas, à ces services publiques qui sont les fondements de notre république et de l’égalité républicaine.

Mohamed Ly

Président think Tank Ipode

Twitter: @ly_mohamed

Publié le 22 février 2013

 

 

 

 


6 thoughts on “Agence de sécurité nationale: Halte aux dérives anti républicaines

  1. 1

    Vous avez bien raison de reagir de façon si catégorique par rapport à cette agence qui derange tous les senegalais tellement il ne s’occupe qu’a caser une clientéle politique. Je vous remercie pour votre alerte sur les services publiques on devrait tous être vigilants sur ce point

  2. Khadija Deme
    2

    Salam comme d’habitude… Franchement je perds mon latin à chaque fois que je lis tes articles et analyses!!! No comment, courage!

  3. 3

    Franchement je comprends vos crainte mais aussi essaye de degager le cote positive de l agence

    • 4

      Biensur Khalifa on peut trouver à ce projet des points positifs…. Mais quand on voit les justifications maladroites et malheureuses des autorités , nos craintes se justifient!

  4. 5

    Pour 4 agents de proximité, on peut former un professionnel de la police ou de la gendarmerie. Ah, j’oubliai que cette agence est jusqu’ici la meilleure politique de l’emploi du gouvernement de Macky Sall. A mon avis, ce n’est pas la bonne voie partiellement pour les raisons que vous évoquez mais principalement parce que cela ne peut pas tenir lieu de politique d’emploi.

    Anyway, diarama. Et ce serait sympa d’avoir d’autres contributions d’autres personnes.

    • 6

      MErci Baye pour ta reaction, oui la contribution d’experts en securité serait souhaitabe… Cela nous aidera à y voir plus clair encore !

Laisser un commentaire